Day 2 / Jour 2

The  outdoor swimming pool :

« It is filled up with sea water, there are often fishes inside… One could imagine going fishing there, but it would be a bit absurd to go fish in a swimming pool ! »
« It is the place to fish dreams, witht the view on the sea, with the trees… »
See the video :

https://www.facebook.com/KnitAndMeet

http://www.youtube.com/watch?v=FQVuoFCEgVk

blog2

La piscine en plein air :
« Elle est rempli avec de l’eau de mer, souvent il y a des poissons dedans… On pourrait imaginer aller à la pêche là-bas, mais ce serait un peu absurde de pêcher dans une piscine ! »
« C’est l’endroit où aller pêcher des rêves, avec la vue sur la mer, les arbres… »
Voir la vidéo :

https://www.facebook.com/KnitAndMeet

http://www.youtube.com/watch?v=FQVuoFCEgVk

Half mermaid’s fishing stories / Histoires de pêches d’une demi sirène

Over the course of our talks with Rauma’s inhabitants, we met a half mermaid, a mythological character with human legs and a fish legs. This figure out from the collective imagination, carries with it the cities’ stories : souvenirs, legends, whispered stories, sailors’ tales…

Of this elusive figure, everyone has a different vision.

 Au détour des discussions avec les habitants de Rauma, nous avons rencontré une « demi-sirène », personnage mythologique à jambes humaines et tête de poisson. Cette figure, issue de l’imaginaire collectif, charrie avec elle les histoires de la ville : souvenirs, légendes, histoires chuchotées, récits de marins…

De cette figure insaisissable, chacun a une vision différente.

sirene 2

               sirenehalfmermaid1 halfmermaid2

                     halfmermaid3 halfmermaid6 halfmermaid5

Walking through the city, the half mermaid bring to light the hidden stories, the forgotten one, the legends. Made out of knitted scraps, installations are growing up in the streets to tell us these stories.

En passant dans la ville, la demi sirène révèle les histoires cachées, les histoires oubliées, les légendes. Constituées de rebuts tricotés, des installations prennent place dans les rues pour nous raconter ces histoires.

Day 1 :

On the seafront, those sea signs shows to boats where to go.

In order to bring upthe memories of this old coastal boarder, these sea signs settle in the city’s heart, where the sea, in the last century, used to come to die on the shore, on the former fish market place. 

Sur les côtes, des panneaux rayés rouge et jaune indiquent aux bateaux les directions à suivre.

Pour réactiver la mémoire de cette ancienne limite côtière, ces panneaux côtiers viennent s’implanter au coeur de la ville, là où la mer venait mourir sur la terre, sur l’ancienne place des pêcheurs.

blog

« Apparently,the sea used used to come much further in the land. It is supposed to have backed up by two kilometers. It seems like it used to come to the current city center. »

 » Apparemment, avant la mer venait beaucoup plus loin dans les terres. Elle aurait reculée de deux bons kilomètres. Il semblerait qu’elle venait jusqu’à l’actuel centre ville. »

Day 2 :

The  outdoor swimming pool :

« It is filled up with sea water, there are often fishes inside… One could imagine going fishing there, but it would be a bit absurd to go fish in a swimming pool ! »

La piscine en plein air :

« Elle est rempli avec de l’eau de mer, souvent il y a des poissons dedans… On pourrait imaginer aller à la pêche là-bas, mais ce serait un peu absurde de pêcher dans une piscine ! »

« It is the place to fish dreams, witht the view on the sea, with the trees… »

« C’est l’endroit où aller pêcher des rêves, avec la vue sur la mer, les arbres… »

Day 3 :

« This giant tap is used to pump water from the canal to clean the city. Sometimes fishes come with the water .»

« The canal is really the worst place to go fishing, the fishes are small… and there is all kind of waste at the bottom, bicycle’s parts, shoes… even drowned people ! »

« Ce robinet géant sert à tirer de l’eau du canal pour nettoyer la ville. Parfois des poissons viennent avec l’eau. »

« Le canal est vraiment le pire endroit où aller pêcher, les poissons y sont petits… et il y a toute sorte de déchets dans le fond, des bouts de vélos, des chaussures… peut être même des noyés ! »

« In the canal one can fish any sort of things, but fishes, I don’t know…»

 » Dans le canal on peut pêcher toute sorte de chose, mais des poissons, je ne sais pas… »

Day 4 :

Fishing’s dreams, Treasures’ dreams

Rêves de pêche, rêves de trésors

« I would like to fish something precious, something rare… like an old figurehead’s necklace, which would shine in order to catch the sun rays. »

« J’aimerais pêcher quelque chose de précieux, de rare… comme le collier d’une ancienne figure de proue, qui brillerait pour attraper les rayons du soleil »

Day 5 :

« I would like to save someone from the waters, or find someone lost a long time ago, who I would find by fishing. »

“J’aimerais sauver quelqu’un des eaux, ou retrouver quelqu’un perdu depuis longtemps, que je retrouverais par la pêche…”

The half mermaid’s fishing stories will be presented, as a first step, next week at Rauma’s art museum. During this time o exposition, we will propose to you collective workshops of giant human knittings (programmation soon to follow).

Les histoires de pêches de la demi sirène seront présentées,  dans un premier temps, la semaine prochaine au musée d’art de Rauma. Durant ce temps de présentation, nous vous proposerons également des ateliers collectifs de tricotins géants (programmation à venir).

A suivre…

The Rauma Mermaid / La Sirène de Rauma

After one month of residency we achieved our aim: collecting a lot of witnesses and enough material to knit huge amount of knitting. It is time now to transform all those things into something… but what?

We did another turn in the city, going in every place people told us about: places to fish, places to catch dreams and thanks to their stories we also started to dream. We heard about to catch the Sun, the Wind, some bottles of alcohol, treasures, mermaids, to find old sunken ships and the mysterious porcelain cat cemetery and, why not, to recover someone lost a long time ago.
tour de la ville 2

A lot of ideas came to us and we had the beginning of our story. This is how we decided to start to hunt the Rauma Mermaid. A wonderful being with human legs and a fish head, you can only catch with Rauma lace. She’s walking in the Streets revealing dreams, secrets and follies hidden in the city.

mermaid 1

The open air swimming pool near Otanlahti seems to be a perfect place to fish dreams and other strange things. When the Mermaid is there, a giant hammock looking like a cocoon appears, ready to welcome anyone for a short nap.

hamac

The Baltic Sea would be full of sunk treasures, like figurehead necklace shining in the deep waters. Coming closer the seashore, the Mermaid bring to the surface those jewelry to catch some sunshine rays.

The canal and the Kappelinsalmi harbor are very strange areas to go fishing according to a lot of Rauma inhabitants, you won’t believe what you can fish overthere! Opening a giant tap taking water directly from Kappelinsalmi, the Mermaid catch into her nets some shoes, bottles of wisky, and even some unwise swimmers.

Giant Tap

One hundred years ago, the Baltic arrived until the middle of old Rauma. That’s why our lost Mermaid installs maritime signs to help ships finding their way in the middle of Rauma.

maritime sign

At last, to find back the memory of people lost a long time ago, the Mermaid put her nets in the ruins of the old cemetery.

For each installation we’ll take photos and with luck and thanks to your help, we maybe catch the wonderful Rauma Mermaid!

Après un mois de résidence nous avons réussi notre pari, collecter des témoignages et suffisamment de matériel pour pouvoir tricoter des quantités infinies de tricots. Il est donc tant de transformer toute cette matière, de lui donner forme… oui mais laquelle?

Nous avons refait le tour de la ville en nous rendant dans tous les lieux dont on nous avait parlé: les lieux pour rêver, les lieux pour pêcher et grâce aux histoires qu’on nous avait raconté, nous avons nous aussi commencé à rêver. On nous a proposé de capturer le Soleil, le vent, des bouteilles d’alcools, des trésors, des sirènes, de retrouver des bateaux qui auraient sombré, le mystérieux cimetière des chats en porcelaine et pourquoi pas de repêcher une personne disparue depuis longtemps, sauver quelqu’un des eaux.

tour de la ville 1

A partir de là de nombreuses idées se sont dessinées et peu à peu une histoire s’est mise en place. C’est ainsi que nous avons commencer à pourchasser la Sirène de Rauma. Cet être mystérieux au jambes humaines et à la tête de poisson semble ne pouvoir être capturé qu’avec la dentelle de Rauma. Elle déambule maladroitement dans les rues dévoilant les rêves, les envies, les folies cachés dans l’espace urbain.

mermaid 2

La piscine en plein air d’Otanlahti est, parait-il, un endroit idéal pour pêcher des rêves et d’étranges choses, lorsque la Sirène s’y rend un immense Cocon aux allures de hamac y apparait alors prêt à accueillir le premier venu pour une sieste improvisée.

swimming pool

La mer Baltique regorgerait de trésors engloutis, les bijoux des figures de proue brillant aux fonds des eaux. En s’approchant du rivage, la Sirène fait remonter à la surface toutes ses richesses pour capturer quelques rayons de Soleil.

Le Canal et le petit port de Kappelinsalmi, des endroits bien étranges pour aller pêcher selon la plupart des habitants de Rauma et pourtant c’est fou tout ce qu’on peut y attraper. En ouvrant un robinet géant pompant directement l’eau de Kappelinsalmi, la Sirène prend dans ses filets, chaussures, nappes, bouteille de wiski et même quelques nageurs imprudents.

Autrefois la mer arrivait jusqu’à ce qui aujourd’hui correspond au coeur du vieux Rauma. C’est pourquoi la Sirène un peu déboussolée vient installer de grand panneaux maritimes pour guider les bateaux en centre ville.

tombstone

Enfin afin retrouver le souvenir de gens perdus il y a longtemps, pour les sauver de l’oubli, la Sirène lance ses filets dans le cimetière en Ruine du vieux Rauma.

A chaque fois une installation et des photos et avec un peu de chance et un peu de votre aide, nous parviendront à capturer cette fameuse Sirène!

Let’s Cut!

Two weeks that we are in Rauma and already 25 interviews. Our city map is starting to take form. Now it’s Performance time!

The map of Rauma full of informations collected with interviews.

The map of Rauma full of informations collected with interviews.

ZOOTROPES time is coming! With furniture pieces, some broken lamps and 2 very old screwdrivers we are making our own short movies. With a zootrope you just have to turn the handle and look at the drawings coming to life: a very hungry fish, an unwise fisherman…
Hungry fish

To start the machine you just have to help us cutting clothes and bags into strings so you can feed the zootrope.

Zootrope

Zootrope

Therefore we collected a lot of bags, garments and some other things and from the next Saturday: 15th of June, we will be waiting for you in Potkuri, in the middle of Old Rauma city, for our first workshop. Hoping you’ll be numerous to have fun with us.

From old clothes to yarns

From old clothes to yarns

Deux semaines depuis l’arrivée à Rauma et déjà 25 interviews. La carte de la ville commence à se dessiner peu à peu et il est temps pour notre première performance!

C’est le temps des ZOOTROPES! Avec des restes de meubles, quelques lampes cassées et 2 magnifiques chignoles (perceuses d’une autre époque) nous fabriquons notre petite cinémathèque. Le zootrope permet avec un simple tour de manivelle de donner vie à quelques dessins: un poisson trop gourmand, un pêcheur imprudent…

Unwise fisherman

Pour pouvoir mettre la machine en marche il suffit de nous aider à couper en bandes un tee-shirt, un ou deux sacs en plastique, de quoi faire une pelote pour nourrir le Zootrope.

Making of a Zootrope!

Making of a Zootrope!

Nous avons donc récupéré sacs, vêtements démodés ou abimés ainsi que quelques bouts de ficelles et à partir du Samedi 15 Juin, nous nous installerons à Potkuri en plein cœur du vieux Rauma pour nos premiers workshops que nous espérons très animés.