Meeting Finland / Rencontre avec la Finlande

Départ de Paris 11H40, arrivée à Helsinki 17H15.
Depuis le ciel, à travers le hublot, la Finlande semble être une immense forêt, un océan de résine et d’aiguilles.

La valise contenant tiges en carbonne, matériaux, costumes et autres outils s’est perdue en cours de route et c’est donc sans artifices que se fera la première rencontre avec les finlandais. Puisqu’un problème technique peut toujours se transformer en contrainte positive, il me semble que des rencontres toutes simples, autour d’un café, avec une simple liste de questions seront le meilleur moyen de prendre contact avec Rauma.

De part et d’autre de la route qui va d’Helsinki à Rauma, centaines de lacs, milliers de pins et de bouleaux. Petite veine noire qui traverse l’anatomie végétale finlandaise. La nature est puissante ici et le coeur semble battre plus profondément.
Nature
Dans le bus première rencontre, une femme m’aide à trouver mon chemin, elle travaille à Helsinki mais rentre pour le week-end dans son autre maison, plus au nord. Elle m’invite à passer la voir quand je repasserai par Helsinki, elle travaille au café Kappeli, un endroit idéal pour prendre un verre selon le guide lonely planet. Arrivée à Rauma à 00H15, la luminosité commence seulement à baisser.

Je traverse la ville à pied jusqu’à arriver au fameux Erkinkatu 12, il est 2H00 du matin et le soleil, si il n’est plus visible directement, éclaire toujours les rues de Rauma. Tout cela donne l’impression que c’est en permanence l’heure de prendre l’appéritif. De plus les jeunes finlandais viennent de finir l’école, les vacances d’été commencent et la fête est partout.

Une maison en Finlande

Après quelques heures de sommeil, je me remets en marche et essaye de faire le tour de la ville, à ce moment là je n’ai pas encore compris que la superficie de Rauma est 8 fois celle de Paris. Premier plongeon dans la mer Baltique, tous les paysages sont à couper le souffle.

La mer Baltique

Je rencontre enfin Hannele, notre contact avec Raumars. C’est le début officiel du projet Knit and Meet, premier interview, premiers objets récupérés, premières photos de mains et premier dessin de poisson. Nous faisons ensuite le tour des musées et je rencontre de nombreuses personnes dont un artiste Mexicain: Gerardo et une professionnelle de la dentelle: Marketta Palo.

Premières mains à la patte!

Premières mains à la patte!

Bientôt la suite, avec l’explication détaillées des interviews, le pourquoi du comment des poissons et des mains et de nouvelles rencontres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s